Confiance… comment bâtir sa Force Mentale?

J’ai retrouvé dans la description du cheminement personnel d’Alain Robert ce déficit de confiance que l’on peut avoir jeune, les blocages, les doutes, mais aussi une certaine vision et une énergie de ce qu’on voudrait être.  Nous retrouvons souvent ces caractéristiques chez les jeunes, où tout n’est pas si rose et facile ….on a des rêves mais il y a beaucoup de doutes… sur soi même … tout le monde ne possède pas, inné,  la Force Mentale, que l’on progressivement construit au fur et à mesure de son chemin…

Cette rencontre avec Alain Robert a fait  écho avec cette notion de Force Mentale que je développe en conférence et en accompagnement individuel.

Il parle de confiance, plus précisément de manque de confiance, ce que je traduirais dans le modèle de Force Mentale, par un manque d’estime  personnelle.

Avant de se sentir capable, il est nécessaire de se sentir valable.

Cette notion d’Estime est en effet le socle fondateur de la confiance. Pas de confiance durable et réelle, sans une Estime claire et bonne de soi même.

Car la Force Mentale est rattachée aux notions personnelles, d’estime de soi,  de confiance,  d’affirmation, de reconnaissance, avant ce socle fondateur qu’est l’Estime.

Des étapes qui constituent un processus continu, qui évolue sans cesse avec le temps et les expériences, et qui est sans autre fin que les limites de son potentiel.

 

Il est bon de distinguer l’Estime de la Confiance:

L’Estime de moi même est la valeur inconditionnelle que je me donne

Combien je me considère VALABLE

C’est l’intimité de l’image que l’on a de soi, tel que l’on est et dans toutes les circonstances…

C’est l’évaluation de sa propre valeur  et de son absence de valeur

L’estime nous renvoie à notre opinion de soi-même.

Je vaux ce que je vaux. Je ne me remets pas en cause inconditionnellement, en tant qu’être, ni à travers mes actions (même si j’échoue), ni à travers mes relations avec les autres

L’Estime de soi est un  jugement de valeur global que nous portons sur notre personne :

Le matin avant de faire quoi que ce soit et avant d’avoir quelque relation avec qui que ce soit, je me regarde dans la glace, est ce que je dis oui à la question : est-ce que je me considère comme une personne valable et digne d’intérêt ?

Une faible estime de soi pourrait se traduire par des comportements comme:

  • Autocritique systématique, créant un état habituel d’insatisfaction de soi.
  • Hypersensibilité aux critiques, (on se sent facilement attaqué et on a des ressentiments permanents face aux critiques)
  • Indécision chronique, faisant suite à une peur exagérée de faire une erreur.
  • « Perfectionnisme », quand on tente de faire quelque chose « parfaitement » ou sans erreur, au risque de causer une frustration persistante.

Quand j’ai une bonne estime de moi, je me suis donné  la permission d’être, et de:

  • Me connaître : j’ai une bonne connaissance de moi-même – de mes forces et de mes faiblesses- de mes limites
  • M’accepter : comment j’assume mes faiblesses (ou ce que je perçois être mes faiblesses)
  • Être honnête avec moi même : accepter les émotions même si elles semblent négatives.

Quand j’ai une bonne estime de moi, je me suis donné  la permission de faire, et de:

  • Agir : je modifie mon comportement concrètement et progressivement pour arriver à ce que je veux, mettre en oeuvre (Je fais)
  • Faire taire le critique interne : j’ai conscience de la petite voix interne, la pensée parasite et critique que je m’adresse a moi-même. (Risque de sabotage)
  • Accepter l’échec : j’accepte de prendre le risque d’échouer, je tire les leçons de mes échecs. (Abandon du refrain je ne peux pas…)

 Je m’autorise même me donner un « crédit confiance » personnel, et à :

  • Être optimiste : j’ai la conviction profonde que je peux réussir, et que j’ai en moi les capacités à trouver les solutions pour réussir.
  • Accepter l’incertitude et l’inconnu: j’ai conscience que j’ai en moi des capacités pour m’adapter à la situation nouvelle qui se présente et que je ne connais pas
  • Accepter l’adversité́ : j’accepte d’avoir une résistance avant de réussir et de continuer à croire que je peux réussir

Bonne nouvelle pour ceux qui l’ont faible : L’Estime de soi n’est pas stable et figé à vie. (Pas définitivement acquis). Alain Robert est en l’exemple.

Alors, quand l’Estime, ce stade fondamental de la personne, est éclaircie… nous pouvons construire la Confiance, sur un terrain sain.

 

La  Confiance, c’est la valeur conditionnelle que je me donne

Combien je me considère CAPABLE

C’est un « sentiment » de sécurité » Puisque je prédis que j’ai ce qu’il faut pour affronter une situation, je me sens en sécurité.

Mais la Confiance n’est pas aveugle… La confiance, c’est l’expérience de ma capacité.

C’est comme une force tranquille qui vous précède dans vos actions.

Vous savez c’est quand il y a peut être de l’inquiétude pour l’avenir, mais vous pensez mentalement : « Tout problème a sa solution » ou « je vais faire face »

Il y a deux 2 « confiances » – externe et interne –

D’une part, les résultats, attributs externes de la« réussite » et d ‘autre part, ma vision et mon alignement sur le chemin qui mène à la « réussite » – Ma perception positive (vrai, bon et utile) des actions que je fais

La première est la reconnaissance externe – c’est les résultats de la vie…

Mon statut, mes fonctions, mon salaire, mes budgets, mes amis, mon environnement, ma popularité, ma voiture, mon appartement, les photos dans les médias,… enfin, tout les attributs externes de la « réussite »

La seconde, c’est la reconnaissance interne – de ce que je fais –

Ce que je fais ou le sentiment de faire est Vrai, Bon et Utile pour moi et pour les autres.

Ce que je fais correspond à ce que je crois, et à ce que je veux.

Je suis aligné (et mes actions le sont), sur ce que je veux être dans la vie…

Quand je suis en confiance, je m’autorise à :

  • Être aligné : garder le cap de mes objectifs- même sans succès immédiat, je continue à suivre la route que je me suis tracée.
  • Être fidèle : je suis fidèle à ce qui est bon et utile pour moi et les autres autour de moi
  • Être vrai : garder la vérité́, et refuser de se trouver des excuses « bidons » et nettoyer régulièrement ses envies de sabotage et de transformer le réel.

 

Pour votre information, je développerai ce concept Force Mentale au cours de cette année, dans mon blog.

Publicités

A propos jacques hervet

A unique culture A worldwide Sports top level experience combined with a corporate experience. With the profound conviction in « accompanying an athlete, is helping him to manage himself alone »
Cet article, publié dans mental game, news, Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s