Nick Kyrios peut apprendre de Roger Federer

Nick Kyrios peut apprendre de Roger Federer…

Nick Kyrios, en attente de changer …
ses émotions prennent trop le dessus…
Pétage de plombs à Rome..
match balancé,  une chaise qui valse au milieu du court…  avant de quitter celui ci … .

Toni Nadal déclare que l’attitude de Kyrgios était « mauvaise pour le tennis »
 « Je me sens mal pour lui, mais quelque chose ne va pas, l’ATP lui a donné trop de battage publicitaire, il joue très bien, mais avec une autre mentalité, il aspirerait au maximum, il devrait faire un effort pour changer. »

Changer?

Il y a un qui peut comprendre (un peu) l’Australien (voir ci-dessous*) c’est Federer qui a déclaré après Rome  « Je ne pense pas qu’il devrait être suspendu. Qu’est-ce qu’il a fait ? Il a jeté une chaise et alors ? Cela ne me suffit pas, assure l’ancien numéro 1 mondial. Je ne sais pas s’il est dans une période d’essai après ce qui s’est passé à Shanghai. Si tel est le cas, il risque quelque chose, autrement si ce n’est pas le cas, il ne devrait pas être suspendu. Des points supprimés, une amende : je pense que ça suffit. Il sait qu’il a fait une erreur. »

Il sait de quoi il parle, Roger Federer, lui qui a vécu ce malaise chez le jeune joueur talentueux qu’il était à l’époque… Il n’était pas mieux, Roger, sur le court… il vivait mal ce jeu, les défaites, le fait de mal jouer… et il a décidé de changer… il a travaillé dur à se comporter de manière constructive pour montrer tout son talent… 2 ans «à se trouver, à  être en paix avec lui même »

« Je crois qu’il a décrété un jour qu’il devait se comporter impeccablement »
Paul Dorochenko

Roger, un exemple à suivre pour Nick

    • l’Exemple de Roger Federer

    Comme Roger Federer, qui dans ses années juniors, étaient très nerveux et bouillants… il a su dompter son impétuosité sans perdre son envie de réussir (sa rage de vaincre)

    Roger Federer (Article Philippe Bouin mardi 25 mai 2010)

    « Quand je suis arrivé sur le circuit, je n’étais pas le plus fiable des partenaires d’entrainement, même face à des grands joueurs.
    Quand je n’étais pas d’humeur, je pouvais faire n’importe quoi, même face à des gars comme Henman ou Bjorkman.
    Je m’en foutais.
    Un jour vous vous rendez compte que c’est un manque de respect.
    Et d’un seul coup pour moi c’est devenu normal de m’entrainer à cent pour cent chaque fois »

     

    Roger Federer (interview août-septembre 2003  Court Central)

    « Je crois que je me suis construit tout seul. Je ne suis pas pareil dans la vie et sur le court. J’ai beaucoup travaillé sur mon attitude pendant un match. J’ai appris comment je devais me comporter. ça m’a pris deux ans pour me sentir bien sur un court de tennis.
    … J’ai du me trouver. J’ai du trouver comment je pouvais m’améliorer. Je devais savoir à quel moment je pouvais être satisfait de moi et à quel moment je devais m’en vouloir. Et puis j’ai aussi appris à oublier plus vite les mauvais moments. …
    Après avoir été mon pire ennemi, je suis devenu mon meilleur copain. En fait, je suis en paix avec moi même. »

    « Ma pire époque a peut-être été vers les 10, 12, 15 ans.
    C’était horrible, même parfois risible : je lançais tout le temps ma raquette, je faisais des réflexions sur tous les points parce que je n’acceptais pas de perdre. J’avais beaucoup de talent alors je me disais : ‘Ce n’est pas possible que je joue mal’ »
    D’un passé plus à comportement à problèmes, il a décidé un jour qu’il ne serait plus le jouet de ses émotions, et qu’il devait se comporter différemment pour arriver à ses objectifs…

    Dans un livre The Roger Federer story, quest for perfection, écrit par René Stauffer. On retrouve un Roger impulsif et qui avait l’habitude de tout envoyer balader quand un obstacle se trouvait sur sa route.
    «Les défaites étaient de vrais désastres pour lui, se rappelle son père.
    Et quand il n’aimait pas quelque chose, il pouvait devenir très agressif. Les dés et tous les jeux de société volaient à travers la pièce.»
    «Quand son père lui donnait quelques conseils sur le court de tennis, il ne le regardait même pas», se remémore sa mère.
    En tournoi, les crises de larmes étaient devenues un rituel pour lui quand le fil du match lui échappait.
    Ses raquettes étaient, elles, carrément maltraitées et souvent réduites en morceaux. »

    En 2001, dans une interview à Tennis Magazine, Roger Federer avait admis avoir «besoin d’être remis à ma place».
    Christophe Freyss, coach à la fédération suisse en convenait « Il n’était pas stable, il était très colérique sur le terrain.»

    Paul Dorochenko, en charge de sa préparation physique, l’a suivi de près pendant trois ans, entre 17 et 20 ans. Il en a gardé quelques souvenirs amusés et contrastés:
    «C’était un jeune joueur évidemment talentueux. Mais il avait un défaut. Il faisait le con à tout propos.

    C’était un joueur très compliqué à gérer.
    Il avait été bien éduqué par ses parents dans la mesure où il était sympa et où il ne cherchait jamais à être méchant à travers ses blagues incessantes, mais il était extrêmement caractériel. Il fallait le punir de temps en temps…
    Nous étions obligés de lui mener la vie dure en permanence. Il travaillait sur le court, mais nous devions le reprendre constamment au niveau de l’attitude.
    Un jour, je me rappelle, qu’il nous avait mis hors de nous alors que l’on venait d’inaugurer de nouvelles bâches au centre d’entraînement. Il a voulu les “tester” en balançant l’une de ses raquettes qui a cisaillé littéralement la bâche toute neuve.…
    Je crois qu’il a décrété un jour qu’il devait se comporter impeccablement »

    Je crois qu’il a décrété un jour qu’il devait se comporter impeccablement 

A propos jacques hervet

A unique culture A worldwide Sports top level experience combined with a corporate experience. With the profound conviction in « accompanying an athlete, is helping him to manage himself alone »
Cet article, publié dans 1 MIN. SPORT, coaching individuel, mental game, news, Tennis, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s