Les suisses meilleurs… et un pari qui n’a pas marché…

IMG_4099Les suisses meilleurs…

 

 

 

Un pari qui n’a pas marché… Tsonga n’a pas tenu…

L’équipe suisse avait un joueur blessé jusqu’au jeudi, et l’équipe de France était bien préparée et prête à jouer, tous en forme… puis finalement, on a assisté à une rencontre ce week-end avec une équipe suisse soudée avec un joueur certes convalescent mais totalement prêt à jouer et une équipe française sans son leader blessé, même si se révéla un grand numéro 2, prêt pour le combat…

L’équipe de Suisse a vraiment assuré ce week-end, ils ont joué à leurs niveaux, c’est à dire au dessus des français… ils étaient meilleurs et ils ont gagné…

Maintenant, que dire ?

Tsonga aurait-il du ne pas être dans l’équipe ?
Trop de communication dessert les intérêts de l’équipe ?
La phrase des français …
La surface et la terre battue ?
Le double ?
pas assez de … « bas ventre »?

Tsonga aurait-il du ne pas être dans l’équipe ?
Tsonga avait déjà eu une alerte pendant le stage à Bordeaux. Il ne s’est pas entraîné pendant trois jours lors du stage de préparation à la Villa Primrose ; «Jo a ressenti une douleur au bras lors du stage de préparation à Bordeaux, a dit Clément. On pensait que c’était une fatigue musculaire. C’était une douleur ressentie récemment qui s’est réveillée (celle à l’avant-bras droit) ».
un mal de bras qui l’avait obligé à déclarer forfaitaux Masters 1000 de Shanguai « souffrant d’une contracture à l’avant-bras » .

Avait-il un souci physique important pour le faire manquer le rendez-vous de ce week-end?

Non, disent les français, « On avait bien bossé avec les kinés pour être à 100 % le vendredi et je me sentais beaucoup mieux », s’est défendu Tsonga.

Le capitaine Clément n’a probablement jamais envisagé de le priver d’une deuxième finale, après son forfait à Belgrade.
Jo-Wilfried Tsonga aussi «ça fait deux fois que je ne peux pas y participer (NDLR : à la finale de la Coupe Davis, en 2010 contre la Serbie, il avait déclaré forfait). J’ai tout donné pour cette équipe, toujours répondu présent et toujours dans les derniers moments, je ne peux pas y être… »

Il était, semble-t-il, prêt, à ses dires ? L’était-il vraiment pour affronter les numéro 2 et 4 mondiaux ?

Peut-être que la compétition a provoqué une récidive ? ou qu’il a eu du déni quand le staff de l’équipe de France avait cru à une simple « fatigue musculaire » ?

Trop de communication dessert les intérêts de l’équipe ?
Se taire et jouer…
Beaucoup d’articles, des petites phrases, des commentaires sur la faiblesse supposée de Stan Wawrinka sur les rapports difficiles « Stan-Roger », sur la volonté et la préparation optimale des français… qui ont été utilisés par les suisses pour mieux se motiver encore… La Suisse s’est préparée en silence comme à leur habitude… Stan Wawrinka le confirme après la finale

« On a bien géré toute la semaine malgré les soucis que l’on a eus dans l’équipe, les problèmes physiques et tout ce qui s’est passé autour, (…)
J’ai dit que les Français parlaient trop de la finale, c’était mon avis.
Chacun la préparait pour être prêt.
À la fin, on a parlé sur le terrain avec la raquette. Nous avons été meilleurs.
On a vu à quel point les choses pouvaient vite tourner.
En début de semaine, il y avait des pages sur la crise, sur nous, sur le dos de Roger. Pour l’équipe de France, tout était parfait. Tout le monde était bien préparé et prêt à partir à la guerre pour reprendre leurs mots. Ce week-end, cela a été l’inverse, parce que nous avons géré notre équipe comme nous savons le faire, avec des échanges et en se préparant le mieux possible pour un week-end très calme en dehors, afin de donner le maximum sur le terrain.
On peut être fier de cela. »

La phrase des français …
« C’est au bord du précipice que, tout à coup, un truc se passe ».
C’est sûr, … tomber de haut…

La surface et la terre battue ?
Etait-ce le choix le plus judicieux ? « Oui », pour Arnaud Clément. « Ce n’est pas un sujet », pour Di Pasquale, le DTN.

Il est intéressant de regarder souvent le choix des français, il se fait en fonction de l’adversaire. Il cherche plutôt à nuire qu’à utiliser les forces des ses joueurs.
Au lieu de choisir une surface qui pourrait l’avantager, l’équipe de France privilégie quand elle reçoit une surface qui désavantage avant tout l’adversaire.
L’Espagne ne sera jamais accueillie sur terre battue, et les Tchèques eux le seront…
Mais nous pourrions aussi envisager d’avoir une surface qui privilégie le joueur numéro, 1 de l’équipe. Un choix positif… Tsonga a gagné des tournois indoor sur dur… et Simon, Gasquet, Monfils, Benneteau ne sont pas si maladroits sur cette surface… ?

Le double ?
A t-il été négligé ? Une préparation du double mal gérée? Dans la semaine, Gasquet avait reconnu n’avoir joué que deux sets d’entraînement au total avec Benneteau et Tsonga !

Et voir l’article précédent sur le double

pas assez de … « bas ventre »?
comme Jean Claude Perrin qui remarquait que « ces français manquaient du bas ventre »…
vaste sujet?

Allez, Bravo aux Suisses, et au public rouge du stade, soutien fair-play, et bon enfant qui ont fait de ce week-end une date historique, avec un Fédérer gagnant sa 1e Coupe Davis….

Allez Roger, cap sur Rio 2016…
Bilan depuis sa dernière victoire en 2001 contre l’Australie

 

La France en Coupe Davis depuis sa dernière victoire en 2001 contre l’Australie

2002 : Finaliste contre la Russie

2003 : Quart de finaliste contre la Suisse (défaite 2e tour)

2004 : Demi-finaliste contre l’Espagne

2005 : Quart de finaliste contre la Russie (défaite 2e tour)

2006 : Quart de finaliste contre la Russie (défaite 2e tour)

2007 : Quart de finaliste contre la Russie (défaite 2e tour)

2008 : Quart de finaliste contre les Etats-Unis (défaite 2e tour)

2009 : Huitième de finaliste contre la République tchèque (défaite 1e tour)

2010 : Finaliste contre la Serbie

2011 : Demi-finaliste contre l’Espagne

2012 : Quart de finaliste contre les Etats-Unis (défaite 2e tour)

2013 : Quart de finaliste contre l’Argentine (défaite 2e tour)

2014 : Finaliste contre la Suisse

 

En groupe Mondial, soit 20 victoires et 13 défaites

Publicités

A propos jacques hervet

A unique culture A worldwide Sports top level experience combined with a corporate experience. With the profound conviction in « accompanying an athlete, is helping him to manage himself alone »
Cet article, publié dans news, Tennis, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s