« une petite chose qui a changé dans ma conscience. Je sais maintenant que je suis capable d’y arriver… »

Lecture pendant Noël…et un morceau choisi sur le mental du livre de Kilian Jornet “Courir ou Mourir” le journal d’un sky-runner. (Outdoors éditions). 

“J’avance à un rythme dont j’avais oublié lorsque je m’étais laissé aller la dernière fois. La douleur et la fatigue n’ont pas disparu tout d’un coup par enchantement. Elles sont toujours là, bien présentes, mais au lieu de rester le centre unique de mon attention, elles sont cachées, gardées dans un coin de ma tête, et maintenant, c’est la certitude de savoir que je vais y arriver et le chemin avec un but que je vois bien réel et proche pour la première fois.

Est–ce cela qui m’a soulagé? Non, la fatigue est encore plus importante qu’avant, mes jambes sont plus lourdes et endolories. Pourtant, pourquoi puis-je maintenant courir plus vite, malgré la fatigue? Qu’est ce qui a changé dans mon corps par rapport au 30 kilomètres précédents?

Rien du tout.

Il y a simplement une petite chose qui a changé dans ma conscience. Je sais maintenant que je suis capable d’y arriver et je vois le but au bout du chemin, il est à portée de main, je le touché déjà, je peux le sentir.

En parcourant ces 10 dernier kilomètres, encore une fois pendant la nuit, en courant entouré de toute l’équipe qui est venue m’accompagner et transformer ce rêve en réalité, je réalise que la limite n’est pas dans mon corps, dans mes jambes.

Je sais que j’aurais pu aller plus vite que maintenant. Qu’est ce qui m’a freiné?

C’est mon mental qui m’a déconcentré et démotivé. Il m’a mis des obstacles sur la route, et il a réussi à estomper l’image du but, à me désorienter et à me faire perdre le cap et la décision de l’atteindre. Il m’a conduit à penser que ce n’était pas possible.

Mais je ne suis pas triste. Au contraire, j’ai découvert que les limites n’existent pas pour notre corps. C’est lui seulement qui contrôle la vitesse et la force, mais les vraies limites, celles qui nous conduirons à l’abandon ou à la poursuite de la lutte, celles qui nous permettrons d’atteindre  nos rêves ne dépendent pas de notre corps, mais de notre mental, de notre motivation, de notre envie de rendre les rêves bien réels”

Kilian Jornet “Courir ou Mourir” le journal d’un sky-runner. (Outdoors éditions).

Publicités

A propos jacques hervet

A unique culture A worldwide Sports top level experience combined with a corporate experience. With the profound conviction in « accompanying an athlete, is helping him to manage himself alone »
Cet article, publié dans mental game, news, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s