J’aime Jacky Lorenzetti … mais qu’en est-il de l’Humain au Racing Métro 92 ?

J’aime Jacky Lorenzetti. J’aime sa combativité face à l’adversité. J’aime sa patience dans son combat pour faire vivre le rugby à Paris. J’aime son enthousiasme pour bâtir dans une capitale, où il est toujours aussi difficile de construire un projet durable dans le sport. Faire revivre les couleurs du club mythique du Racing me plait. Pour que le rugby soit un sport national, avec des équipes dans les quatre coins de l’hexagone…A quand les mécènes dans l’Ouest et le Nord, pourtant grands clubs formateurs

Mais Jacky ne soutient pas Paris, qui est un autre stade et une autre grande équipe. Lui, c’est le 92, et il s’engage vraiment avec ses finances et ses sponsors.

Au Plessis Robinson avec un centre de formation, il s’est doté d’équipements à la hauteur de ses ambitions. 6000 m2, avec 4000 de bâtiments et 2000 de terrain, le club se positionne dans le club des projets qui se veulent pérenne, avec l’accent sur la formation.

Après avoir conseillé le stade toulousain, et sa direction de la formation, l’année dernière, dans un projet-conseil pour une meilleure évaluation des jeunes. Cela m’intéresserait aussi de travailler pour Jacky Mais… qu’en est-il de l’Humain dans ce projet Racing Metro 92 ?

Côté infrastructure, il reste la construction de l’Aréna à Nanterre, arène multimodale, avec toit rétractable, pelouse synthétique, avec 32 000 spectateurs en configuration rugby… nous en rêvons, Francilien amateur de rugby… même si cela semble dur avec les recours d’association, et de Vinci qui semble profiter de la situation pour renégocier ses prix…

Le projet  de Jacky Lorenzetti a vraiment une ligne de conduite,  avec une direction claire, de l’énergie pour gravir les recours qui bloquent et même si les échéances sont dures à tenir …, Mais ce qui me surprend le plus …c’est le manque de compréhension de l’Humain…et l’Humain dans ce club qui se veut jouer les premiers rôles …

Le dernier en date, m’a sidéré…

Comment peut-on avoir dans ses murs (ou presque en face à l’hôtel) … par deux fois le 4 et le 6 novembre …les deux futurs entraineurs du club, en charge d’un autre club (Castres) et qui se sont permis de rencontrer des joueurs de l’effectif et de préciser ce qu’ils comptaient faire d’eux l’an prochain… qui devraient rester et qui devaient s’en aller…  (Source Midol)

Comment peut-on autoriser ce genre de management, qui va sans doute déstabiliser le club cette année… on a dit que l’ensemble des  joueurs et le staff avaient mal vécu la situation… il y a de quoi !

Ne pas confondre vitesse et précipitation, dit-on quand l’action conduit à la perte de contrôle de la balle…là, c’était précipitation et intervention dommageable… le sport fait parfois perdre le contact avec la réalité…

Une « bêtise » que Jacky Lorenzetti n’aurait sûrement pas autorisé dans ses affaires…L’a-t-il su avant ? Peut être pas?

Et la situation s’est compliqué avec une défaite difficile à vivre contre les Montois « je vois surtout la ligne rouge du maintien qui se rapproche …vous savez qu’il n’y a pas de crise au Racing, mais là la situation et très compliquée» confie le président…

Cette histoire est comme si les responsables et ceux qui sont le plus concernés deviennent les moins compétents pour résoudre les problèmes relationnels dont ils ont la charge… depuis un certain temps, les managers (les ex, les nouveaux, les futurs), les collaborateurs (les ex, les nouveaux, les futurs), semblent enfermés dans des « cercles vicieux sans fin » où chacun se sent attaqué et bloqué par les comportements de l’autre et justifie son comportement par le blocage qu’il identifie chez l’autre… les épisodes des Mannix, Berbizier, Gonzalo Quesada … cela laissent des traces et des cicatrices…les parties s’isolent, ne communiquent plus…ils ne s’entendent plus… et les joueurs le ressentent… le climat n’est sûrement plus à l’envie…envie qui manque cruellement et dont Jacky souligne son absence « nous avons été absent dans le combat… nous avons manqué cruellement d’envie…une prestation indigne de ce groupe ».

Besoin d’écoute, et de parler, se dire les choses, avec permissions et protections associées pour que l’ambiance de travail de ce groupe se retrouve…un bon travail de remise à plat individuel et de groupe, et un accent sur la cycle de la Motivation, …

En interne ou avec une aide extérieure ? Mais la limite tenable n’est-elle pas dépassée ? l’heure n’est-il pas à l’aide extérieure? Et le Racing Metro 92 ne doit-il pas faire appel à une tierce personne neutre et médiatrice pour rétablir la communication en ce moment ?

Pour retrouver la fraicheur et l’envie, que semble avoir acquis le nouveau groupe de l’EDF …

Un peu de travail au niveau l’Humain, … quelques processus à créer, et surtout du relationnel de meilleure qualité, et le Racing repartira…

car la roue tourne vite en sport. Très vite… dans les deux sens…

Publicités

A propos jacques hervet

A unique culture A worldwide Sports top level experience combined with a corporate experience. With the profound conviction in « accompanying an athlete, is helping him to manage himself alone »
Cet article, publié dans news, rugby, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s