on ne se ment pas à soi-même

2020 et le début juillet. Discussion entre un panou et sa petite fille…

  • Bonjour Panou, c’est vrai que tu es venu à Montpellier en vélo ? dit Kim
  • Oui, Fontainebleau – Baillargues exactement, répondis-je
  • Mais c’est très long… combien de temps cela t’a pris ?
  •  5 étapes … environ 705 kms au total… 140 kms avec 552 mètres de dénivelé positif, puis 198 Kms avec 1135 mètres, puis 82 Kms avec 723 mètres, puis 140 Kms avec 1822 mètres, enfin 145 kms avec 1180 mètres… , voyant la tête de Kim, …oui,  le dénivelé c’est quand tu montes en résumé, soit 5000 pour ce voyage…mais il ne faut oublier que quand on monte, on descend aussi.. et vitesse entre 20 et 25 de moyenne en fonction des étapes…
  • Whoaa… tu as des photos ?
  • Pas trop, car ce n’est pas facile de se photographier tout seul… mais j’ai ai. 
  • Pourquoi as-tu fait ça ? … c’est plus rapide en train ou voiture…
  • Bonne question, c’était un vœu que je m’étais fait à moi-même, c’était important pour moi de la faire…  Tu veux le savoir,
  • Oui mais raconte moi d’abord le voyage et pourquoi Fontainebleau au départ ?
  • Parce que la sortie de Paris n’est pas très intéressante, et même dangereuse le matin, beaucoup de voiture… peu de routes praticables et de arrêts tout le temps. Je Et puis cela facilitait mon parcours
  • Par où es-tu passé ? coupa Kim
  • 1e étape, jusqu’à Cosne-court sur Loire, puis Bellerives sur Allier, près de Vichy, puis Ambert, ensuite, Chassaagués, près du puy-Laurent, et jusqu’à la destination finale… Baillargues
  • Et tu logeais où ? tu mangeais comment ?
  • Dans des AirBnB ou des gites que j’avais réservés avant… j’avais prévu mon itinéraire avant. Et je mangeais sur le vélo des barres et des boissons, pour garder le rythme, j’aime bien rouler à mon rythme en continu… sauf une fois sur la longue étape, 200kms vers Vichy, je me suis arrêté dans un petit restaurent, sympa avec un monsieur qui avait fait du vélo avant… Moule frites, et tarte aux fruits pour me poser, car il faisait chaud…et j’avais très faim..
  • Tu as du avoir chaud… parce qu’ici… poufff… 
  • Pas tant que ça, car je démarrais tôt, et souvent je trouvais des routes avec de l’ombre, et puis si j’avais trop chaud, je pouvais m’arrêter, ce n’était pas une course
  • Allez montre-moi quelques photos
  • Les voici…

1e étape … le long du Loing

2e étape La Loire…

de belles courbes entre route, paysage et ciel.

repos chez Olivier à mi-parcours à Vichy… reste 3 étapes, dont la prochaine courte 84 kms vers Ambert

Démarrage de la 3e étape, après la halte sympathique chez Olivier, à Vichy

Pas plus haut que ça pour ce voyage…

temps de bruine bretonne pour un relief qui commence à grimper, … pour ceux qui connaissent.

Hops… arrivée de la 4e étape… effondrement de la chaussée…

 

5e étape – descente vers Baillargues- fin des Cévennes

dernier porte naturelle avant descentevers Alès, Sommières et les vignes….

les vignes de l’Hérault… et son ciel si clair…

Baillargues Arrivée …

  • Tu avais peu de bagages…
  • Oui, pas de surcharge, j’avais envie de faire un vélo… pas d’amener ma maison avec moi… juste du matériel pour le vélo et de quoi me changer pour le soir…et une brosse à dents…
  • Ah oui. La brosse à dents, murmura Kim songeuse… qui n’aimait pas se les brosser le soir.
  • Et puis Manou est venue me rejoindre sur les 2 dernières étapes
  • Manou? elle était en vélo?
  • Non, elle est venue voir si tout se passait bien… en voiture.. et j’ai pu enlever mon sac à dos pour les 2 dernières étapes.
  • Et comment tu as su tes distances, ton parcours,  enchaina Kim
  • Par Strava, une application sur le portable, …que tu me piques souvent par ailleurs, n’est-ce pas ? dis-je avec un sourire complice… ça calcule ce que tu fais… comme cela, regarde

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Et le vent? comment il étais, parce ça souffle ici, s’exclama Kim
  • Bien sûr, c’est le 1e tracas du cycliste… le vent, il est très sympa dans le dos, mais moins quand il est de côté… encore moins plein face… on n’avance pas…
  • Super… bravo, je suis content que tu es là avec nous…repose-toi, maintenant, je vais y aller…dit Kim en se commençant à se lever…
  • Dis-moi, veux-tu savoir pourquoi j’ai fait cela… lui demandais-je, avec l’envie de lui raconter… 
  • Oui… dis moi, elle se rassit. 
  • J’ai fait un vœu… et quand on fait un vœu, on le fait pour soi… en silence…On prend un engagement vis-à-vis de soi-même….Pour moi, c’était en 2016 après le championnat du monde par équipes +55, que nous avions fini avec l’équipe de France par gagner… Avant le début de la compétition individuelle, j’ai décidé de de prendre une résolution : si je devenais champion du monde en simple, je descendais à Baillargues, près de Montpellier en vélo… souhait exprimé intérieurement pour cette réalisation, près de l’église du silence à Helsinki…un symbole…, dis-je tout en montrant la photo de cette église.

Chapelle Kamppi à Helsinki « La chapelle du silence »…un lieu permettant de trouver le silence…

  • Elle est belle…
  • Et je fus champion après une semaine parfaite, un beau tennis produit, une belle attitude, mental simple et efficace, émotions sous contrôle, sérénité et confiance, et un physique dynamique …
  • Oui, Oui, dit-elle impatiente… de partir !
  • Oui alors, maintenant, une fois champion, il me restait à remplir mon vœu…. Je savais que je devais le faire… on ne se ment pas à, soi-même… Trouver le moment pour bien réaliser ce vœu, qu’il ne reste pas pieux…
  • Pourquoi pieux ?
  • Un vœu pieux, c’est un vœu que l’on ne réalise jamais, qui reste un fantasme, un rêve…. Et moi je voulais accomplir ce que je m’étais promis à moi-même…
  • Mais, dit Kim hésitante, …tu ne l’avais pas dit, à personne… alors personne n’aurait su, si tu ne le l’avais pas fait… ce n’est pas grave…
  • Oui, pas grave, coupais-je, oui, mais pour moi, je savais que je devais le faire… c’était important… on ne se ment pas à soi-même… le vœu que l’on fait à soi-même, et plus fort que tout… je m’étais engagé… avec moi-même..
  • Oui, baissa les yeux… j’en ai un … j’avais pensé que si j’avais de bonnes notes à la fin de l’année… que je débarrasserais la table et faisais la vaisselle pendant une semaine… et je ne l’ai pas fait…
  • Ma Kim, il reste du temps pendant ces vacances pour exaucer ton vœu… Avant de partir tous deux dans un éclat de rire…
  • Avant de partir Kim me demanda mon téléphone…pour « jouer au jeux » … et ajouta Pourquoi tu m’as raconté la raison… cela ne devait pas rester secret ?
  • .. question pertinente, Miss Kim Sherlock Holmes… Oui, prenant le temps de répondre, je voulais que ce vœu ne soit plus celui de silence… je pouvais t’en parler…même si ce défi n’était pas pour les autres,
  • Alors, pourquoi en parler ?
  • J’y ai réfléchi… je sais maintenant pourquoi je t’en parle… pour partager ce moment, et dire que je ne pense pas qu’il y ait un lien avec la réussite de devenir champion du monde… Pas de pouvoir, aucune influence magique… non, … Ce qui important d’apprendre de ce moment… c’est qu’il est bon de concrétiser un engagement pris avec soi-même … on ne se ment pas à soi-même… passer à l’action est un moment qui fait plaisir… alors quand tu veux pour la vaisselle !

 

 

A propos jacques hervet

A unique culture A worldwide Sports top level experience combined with a corporate experience. With the profound conviction in « accompanying an athlete, is helping him to manage himself alone »
Cet article, publié dans 5 MIN. Partage, apprentissage, cyclisme, Jim Fonvet, news, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s