Phrase du Jour : Je pensais à … autre chose… « Ici, je ne me suis pas assez livré » Gael Monfils

 

Comment l’expliquez-vous votre mauvais match, Gael Monfils (Coupe Davis – Hollande septembre 2009)

J’aimerais bien savoir. Cela m’arrive quelque fois dans l’année. Cette saison, c’est une des premières fois. Entre hier et aujourd’hui, il y a eu un petit contretemps. On va dire que je n’ai pas trop de chance. J’ai eu un passage où tout allait bien et hier, je me suis un peu excité sur ma vie personnelle et aujourd’hui, aussi. Je ne pensais pas que cela allait m’affecter, je ne sais pas si cela m’a affecté. Peut-être inconsciemment. Il m’a peut-être manqué d’avoir mes proches autour de moi pour évacuer plus rapidement. Quand c’est comme ça, je parle avec Roger (Ndlr : Rasheed, son entraîneur), Steph (Ndlr : Stéphane Fachi, son kiné) ou Patrick (Ndlr : Chamagne, son préparateur physique). Ici, je ne me suis pas assez livré. J’ai eu un petit coup de blues. On est en équipe de France, c’est différent, on doit prendre sur soi. Cela ne m’a pas aidé. Inconsciemment, cela m’a peut-être desservi de le garder pour moi. Je suis quelqu’un très émotionnel et j’ai toujours besoin d’être à 100% dans ma tête pour être bien dans ma tête. Après le match, j’en ai parlé après le match à des personnes parce qu’il fallait que cela sorte. Ce sont des choses qui arrivent. On essaie de travailler sur ça avec Roger car j’ai parfois du mal à dissocier les deux.

 
En parler avant pour ne pas se saboter pendant – s’ouvrir pour évacuer les pensées parasites et les émotions négatives, pour être dans le présent donner 100% de son potentiel.

 

Publicités

A propos jacques hervet

A unique culture A worldwide Sports top level experience combined with a corporate experience. With the profound conviction in « accompanying an athlete, is helping him to manage himself alone »
Cet article, publié dans news, sport, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.